Archives de Tag: webcomics

Webcomics interlude: the entertainment industry

Unspeakable Vault (of Doom): « The Hollywood Malediction ». (I’m thinking of Prometheus and Benicio Del Toro’s projected adaptation of At the Mountains of Madness…)

Scandinavia and the World: « Eurovision 2012 » – and Sweden triumphs, at last! 😉

Gratis?

Le modèle « free », gratis, quoi, est plein d’attraits. Quoique… (Cliquer sur l’image pour voir le gag complet.)

Webcomic Geek And Poke, d’Oliver Widder (CC 2.0 BY-ND)

Et c’est une référence à… Devinez, devinez… Facebook! Tiens, comme c’est bizarre.

(Source: Coffee and Sci(ence). Glup.)

Thinking about King Lear

And it’s the fault of the deliciously quirky webcomic Hark, a vagrant:

Copyright © Kate Beaton, 2006-2010

(OK, now I want to re-read Isaac Asimov’s novelette “Gold”. Sorry, Mr. Shakespeare…)

Réalité contre nihilisme: c’est toujours les mêmes qui gagnent

[Mise à jour du 24/09: Ami lecteur, amie lectrice, qui furent dirigé ici par un petit esprit incapable de faire autre chose que railler ce qu’il ne comprend pas, prend conscience, je te prie, que ce billet contient de l’ironie. Et même des blagues geeks. Si tu ne sais pas de quoi il s’agit, n’hésite pas à te cultiver dans les archives de maman Google.]

C’est que la réalité n’a pas de bons arguments, voilà bien le problème. Et dans les débats, on peut toujours démolir n’importe quel argument avec un peu de dialectique nihiliste, qu’elle soit de l’espèce sceptique, post-moderne ou bien tout simplement primaire. (Comme l’école, car cela consiste à se boucher les oreilles en chantant très fort: «Na-na-nère, je t’entends pas!» – une tactique fort prisée des leaders politiques et/ou religieux.)

Et ça explique aussi comment le gouvernement (entre autres) s’y prend pour non seulement mentir sur des trucs pourtant faciles à vérifier (ce qu’ont vraiment dit X et Y à Bruxelles, combien d’argent donnent en moyenne les contributeurs de l’UMP avant de recevoir la légion d’honneur…) mais en plus se sentir dans son bon droit quand il le fait: c’est pas sa faute à lui, c’est celle de la réalité.

On notera que les écrivains, eux, connaissent bien le problème: dans un récit, il faut au moins un minimum de vraisemblance et de cohérence interne, alors que le monde réel, lui, n’a pas à se justifier devant un éditeur – ni surtout des lecteurs – pointilleux!

Voir la suite dans Les Céréales du Dimanche Matin (VF du génial webcomic de Zach Weiner) sur le portail Lapin.

Bon, c’est un peu dommage d’avoir changé le titre (SMBC = Saturday Morning Breakfast Cereal, soit les céréales du samedi matin…) et surtout, surtout, d’avoir oublié le point rouge sur lequel on doit faire planer la souris, à la fin!

Jesus and Mo on #stupidscientology (and other kinds of religion)

Now, who is this cartoon going to offend more? Oooh, I wouldn’t want to wage a bet!

Click for more Jesus and Mo

(Don’t miss the jokes on the covers of what the two guys read! More explanations in the site’s comments.)

P.S. For the meaning of #stupidscientology, read the backstory here. Yeah, comments on Twitter are the new fad for faux outrage on the part of kooks…

P.P.S. Yep, Jerry Coyne noticed too. 😉

Asking the «Why» questions

As Coffee and Sci(ence) suggests, let’s ask that question to the agnostics… (And to all those who are impressed by some version of the anthropic principle as well.)


Click on the pic for more SMBC goodness.

I remember I was about 7 years old when I realized that if I had been born to other parents, in another country or time period, I wouldn’t know I wasn’t «me» and wouldn’t have been able to compare with that other life. Because – well, obviously, I wouldn’t have been the same person, with the same experience.

Where’s that line about «becoming like little children» from, again? Be careful, kids ask the damnedest things!