Livres à suivre: « Étranger », de C.J. Cherryh, bientôt en nouvelle traduction française (enfin!)

Faut-il sous-titrer « attention, copinage », ou « attention, bouquin événement »? Ou les deux? Au fond, qu’importe: quand on aime, on ne choisit pas…

Donc, parlons franc: je suis super-excitée par cette nouvelle traduction française du Foreigner de C. J. Cherryh que nous annoncent les éditions Mnémos pour la fin du mois de mars. Et encore plus enthousiaste parce que le projet a été porté par une amie et ancienne complice, l’éditrice Hélène Ramdani, précédemment du Navire, si cela vous dit quelque chose!

(Oui, bon, je suis moins emballée par la couverture, mais personne n’est parfait.)

Pourquoi excitée? Parce que, ayant lu le roman en anglais, ainsi que toutes ses suites (déjà 11 volumes parus aux USA, avec un douzième prévu pour le mois d’avril), j’ai été soufflée par la densité et la richesse de l’univers qu’il explore, d’autant plus que cette complexité est assurée dans ce volume avec le minimum de moyens: une seule planète, deux espèces qui se regardent en chiens de faïence (les humains et les atevi), une demi-douzaine de personnages de départ. Et un seul gros vaisseau spatial, égaré loin de la Terre sans espoir de retour.

Et c’est parti pour un voyage d’exploration à l’interface entre l’humanité et l’altérité, une exploration où les nuances psychologiques et les relations entre individus sont plus souvent qu’à leur tour mises à mal par une situation politique explosive. Et que peut faire un diplomate quand les outils mentaux de ses interlocuteurs sont incompatibles? Avec de gros enjeux: le futur de la planète et de ses deux fragiles populations.

Bref, attention, bouquin incontournable – et pas seulement pour les fidèles de la SF! (Même si les connaisseurs auront en tête les thèmes similaires de précédents classiques de C. J. Cherryh, comme Cyteen ou Forteresse des étoiles, pour la politique, et Chanur ou Chasseur de mondes pour le face à face entre espèces différentes.) Tout amateur de politique-fiction devrait y trouver son compte. Et je ne parle pas des fascinants aperçus ouverts ça et là vers la linguistique et les neurosciences, puisque le fond du problème est que non seulement les extra-terrestres ne parlent pas seulement la même langue, mais n’ont pas la même psychologie, le même univers mental que nous…

Pourquoi une réédition? Le roman d’origine, Foreigner, est sorti en 1994 aux États-Unis, bientôt suivi de deux suites, Invader et Inheritor, qui avec lui forment une trilogie cohérente. Devant le succès initial, l’auteure avait pu continuer d’explorer cet univers, d’où les onze (bientôt douze, et un treizième en cours d’écriture) romans de la série Foreigner.

En 1998, les éditions J’ai lu sortaient en poche et sans trop de flon-flons une traduction française du premier, puis du deuxième tome… et puis s’étaient arrêtées en chemin, sans continuer la trilogie. (Ne parlons même pas du reste de la série.) Il faut donc rendre grâces aux éditions Mnémos de relever le gant aujourd’hui, surtout qu’on nous offre en prime une nouvelle traduction, qui devrait corriger les défauts reprochés à l’époque à la première mouture.

Étranger, de C. J. Cherryh, éditions Mnémos (coll. Dédales), ISBN 978-2-35408-105-8, 350 pages, 22 €.

À paraître le 24 mars 2011. On peut déjà réserver chez Amazon et la Fnac, mais si j’étais vous, j’en parlerais à mon libraire…

P.S. du 30/04/2011: Je crois que j’ai parlé trop vite. Je viens de me rendre compte que le site des éditions Mnémos annonce un «report jusqu’à la fin de l’année» pour Étranger… Ben zut, alors.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s