Le livre est épuisé… mais l’auteure, pas encore

Petit rappel des épisodes précédents: en 2006 paraissait mon premier roman, L’Héritier du Tigre, aux toutes jeunes éditions du Navire en Pleine Ville.

Les ventes de l’ouvrage ont été honnêtes – pour un premier roman d’une inconnue chez un petit éditeur de province – sans être renversantes; et les avis critiques assez positifs. Le bouquin a même été finaliste du Prix Merlin. (Prix du public en France pour le fantastique et la fantasy.) Tout allait donc plutôt bien quand…

L’éditeur a rencontré des difficultés économiques et, en 2009, a déposé son bilan. Ce sont des choses qui arrivent.

Depuis, le bouquin est bien sûr devenu introuvable en librairie, ou presque si on compte les revendeurs d’occasion et soldeurs. (Une petite recherche parmi les bouquinistes d’AbeBooks révèle quand même trois exemplaires disponibles, dont un vendu au double du prix initial… Bonjour la spéculation.)

Enfin, pour différentes raisons, il est peu probable que je trouve rapidement un autre éditeur pour ce livre. Que faire, que faire? Hmm…

Le republier sur le Net, pardi. Ici même, gratis, et en licence Creative Commons.

Tant qu’à faire.

Il faut dire que c’est quelque chose que j’avais envie de faire depuis le début. Néanmoins, devant la nécessité de trouver un éditeur classique, j’avais dû laisser de côté ces velléités. Qui dit éditeur classique dit cession des droits, et les droits numériques sont par défaut inclus dedans.

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet (si on veut approfondir, voir par exemple le diagnostic de Callimaq sur le cas du contrat d’édition, « fossile vivant »…)

Mais dans les circonstances actuelles, je suis libre. Y compris libre de publier le texte sans intermédiaire et sans exiger de contrepartie financière. (Ce qui ne veut pas dire que je renonce totalement à cette possibilité. Ni à l’éventuelle republication sur papier, si d’aventure un éditeur était intéressé. Et si d’aventure vous vous sentiez l’envie de contribuer, voyez le bouton « Flattr », en haut, dans la colonne de droite.)

Bref, attendez-vous à trouver bientôt sur ce blogue un nouveau feuilleton: les 24 – pardon, 28 – chapitres de L’Héritier du Tigre.

Ce sera mon cadeau de fin d’année, si vous voulez.

P.S. Le début du feuilleton est ici, et là liste des chapitres déjà publiés là-bas.

19 réponses à “Le livre est épuisé… mais l’auteure, pas encore

  1. Beau geste de ta part. En ce qui me concerne, j’ai beaucoup aimé ce livre.🙂

  2. Bravo ! Excellente initiative !

    C’est exactement pour susciter ce genre de réactions que j’ai écrit mon article sur le contrat d’édition, « fossile vivant ».

    Il faudrait voir précisément votre contrat pour voir si les droits numériques y figurent bien. Ils doivent être mentionnés de manière explicite et distincte pour que la cession des droits les englobe. Pour un contrat signé en 2006, il y a des chances qu’ils y figurent, mais on ne sait jamais.

    En tout cas, au plaisir de vous lire en épisodes et si vous faites ça, je me mets à Flattr !

    Calimaq

  3. @ Fred: Merci à toi.🙂

    @ Calimaq: Oh oui, le contrat mentionnait les droits numériques. Publier une édition ebook faisait partie des projets de l’éditeur qui n’ont jamais pu être réalisés. Mais j’ai pu récupérer tous les droits depuis.

    (Et merci pour ce soutien!)

  4. Oui, une écriture très très fine, un beau cadeau de Noël en effet. J’avais essayé à l’époque d’Espace et Spasmes de fournir le texte gratuitement pendant un an, mais l’expérience n’avait pas du tout été concluante en termes de visiteurs. L’idée du feuilleton sur un blog me semble bonne, en tout cas, tu me diras si ça donne de meilleurs résultats que Feedbooks par exemple (qui, d’après ce que je me suis laissé dire, devrait un jour ou l’autre se mettre au payant en plus du gratuit).

  5. Sinon, connaissez vous lulu.com? C’est un service d’édition à la demande.
    Vous pouvez ensuite vendre le livre sur Amazon par exemple, où même les envoyer aux librairies. Vous restez propriétaires de vos textes.

    a+

  6. Bonjour…

    J’espère que votre initiative de diffusion du livre via le web sera couronnée de succès .
    Je transmets l’info…

    Florian

  7. Bonjour,

    Connaissez-vous InLibroVeritas (http://www.inlibroveritas.net/) ? Cette éditeur d’un autre genre vous permet de mettre à disposition votre ouvrage à disposition des lecteurs au format ebook et à ceux-ci de commander si l’envie leur en prend une version papier de l’ouvrage.
    Plus d’informations sur le site.

    Librement,
    JoKoT3

  8. Bonjour,
    je viens de lire votre billet. Cherchez vous un éditeur numérique pour votre roman? Si tel est le cas, avez vous contacté Numerik:)ivres par exemple?

  9. @ Alan: Merci beaucoup. Et en fait, je suis curieuse moi aussi de voir les résultats de l’expérience.

    @ Vincent: Oui, je connais Lulu. J’y ai même publié un recueil de nouvelles, en version papier et électronique.😉
    http://stores.lulu.com/irenedelse

    @ Florian: Merci. ^^

    @ JoKoT3: Oui, je connais. Mais on verra quand le texte complet sera publié.

    @ lecarnetdemarguerite: Idem que précédemment. (En plus, il faut compter avec la ligne éditoriale de Numerik:)livres, qui dit vouloir publier des inédits. Ce n’est pas le cas ici.)

    Précisons que pour l’instant, ma priorité n’est pas de m’autoéditer, seulement de remettre le texte à disposition du public. Les entreprises come Lulu et InLibroVeritas sont très bien si on veut être son propre éditeur, mais j’ai essayé, et c’est beaucoup de boulot, croyez moi.

  10. Auteure : aucune entrée dans le TLF.

    Marguerite Yourcenar était un auteur. Ce n’est pas du sexisme ; c’est de la grammaire.
    Si vous êtes écrivain (et non « écrivaine » qui rime décidément trop avec « vaine »), ne cédez pas aux faiblesses journalistiques.

    Irène: Monsieur le gros malin (ou madame, qui sait), merci à vous de prétendre m’apprendre à parler ma langue maternelle, on n’attendait que ça! Pour votre gouverne, je rappellerai quelques points qui vous ont échappé:
    – le statut du mot « auteure » relève du lexique, pas de la grammaire;
    – c’est par ailleurs du français moderne courant tout ce qu’il y a de correct;
    – on peut faire rimer tout ce que l’on veut, y compris « écrivain » avec « vain », ce n’est pas mieux;
    – Marguerite Yourcenar était… Je suis. Temps présent. Au cas où vous l’auriez oublié, les usages évoluent. Et les écrivain(e)s contribuent à les faire changer. Que cela vous plaise ou non.

    Quant aux « faiblesses journalistiques »… Ho, ho! Je n’ai jamais été journaliste. Il ne vous est apparemment jamais venu à l’esprit que je pouvais choisir un terme en toute connaissance de cause, et qu’il faudrait plus qu’un ronchonneur anonyme pour m’en dissuader.

  11. Comment faire du self-publishing :
    https://www.createspace.com/Products/Book/

    Member Order Calculator:
    Black & White
    5″ x 8″
    442 pages
    Quantity 100
    ==> Standard: $10.34 per book; Pro: $6.15 per book.

  12. @ beranger: C’est gentil, mais quand je parlais de « beaucoup de travail », je ne pensais pas aux questions techniques – de ce côté là, je m’y connais un peu, vu que j’ai déjà publié avec Lulu (voir réponse à Vincent ci-dessus). C’est plutôt qu’une fois qu’on est son propre éditeur, il faut aussi assurer la promotion et le suivi commercial du truc. Ce qui est une autre paire de manches.

    Je n’exclus pas de le faire, d’ailleurs, une fois que j’aurais fini de publier tous les chapitres. Mais après mure réflexion.😉

  13. CreateSpace == Amazon. Compris?

  14. *soupir*

    Je ne suis pas totalement ignorante, tu sais…
    http://www.amazon.com/Faim-Autres-Nouvelles-French/dp/1409206068/
    Et je répète: ayant déjà testé l’auto-publication, je sais fort bien que « mettre un livre sur Amazon » et avoir des ventes n’est pas la même chose.

  15. Pingback: Roman: L’Héritier du Tigre, chapitre 20 | L'Extérieur de l'Asile

  16. Pingback: Roman: L’Héritier du Tigre, chapitre 24 | L'Extérieur de l'Asile

  17. Pingback: Un livre à télécharger légalement, ça vous dit? | L'Extérieur de l'Asile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s