Édition: explosion dans une cathédrale numérique

Que pense de l’état de l’édition numérique, et tout particulièrement dans le domaine français, un éditeur qui a l’avantage de 13 de d’expérience en la matière? L’Express a interrogé François Bon pour le savoir:

Qu’est-ce qui différencie l’édition numérique de l’édition classique?

J’allais dire: rien du tout. […] Le dialogue avec l’auteur, la mise au point du texte, la réflexion sur son ergonomie graphique, […] ce sont les mêmes paramètres. La différence, c’est plutôt dans […] la publication à proprement parler: le cloisonnement des métiers cesse. L’ancien écosystème – l’auteur donnant son manuscrit à l’éditeur, qui le passe ensuite à la fabrication, lequel le passe à l’imprimeur, puis la distribution, l’appui par le service de presse, le relais par la critique littéraire – a explosé en vol, alors même que les maisons d’édition traditionnelles sont encore structurées sur ce principe. La « recommandation » passe par sites et blogs, avec un rôle de l’auteur accentué (et donc rétribution qui va devoir évoluer dans ce sens), et la distribution numérique coûte le même prix en location de serveurs qu’on ait cinquante revendeurs ou un seul. Et côté lecteur, la valeur symbolique n’est plus attachée au transfert d’un objet réel – dans sa « liseuse », son ordi ou son iPad, on n’emporte plus « un » livre, mais sa bibliothèque.

Allez-y voir, ça décape les méninges.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s