Archives mensuelles : novembre 2010

« Astrobiology discovery »? From Nasa? Let the heart-thumping begin…

It’s a cryptic press release from Nasa, blogged about on Boing Boing by Maggie Koerth-Baker: on December 2, at 11 a.m. PST (2 p.m. EST or 20h00, Paris time), they’ll hold a press conference to discuss “an astrobiology finding that will impact the search for evidence of extraterrestrial life”.

Oh dear, oh dear!

Speculations are already wildly mutating, but a look at the CVs of the scientists who are to speak suggest that the subject could be indirect biochemical evidence of bacterial life on other space bodies – like, say, Titan

Anyway, the conference is to be streamed on-line, of course. Just wait till December 2 and keep your eyes and ears wide open.

Liens choisis, rayon littératures de l’imaginaire

Quelques liens en vrac, pour essayer de voir le monde sous un angle… étrange (enfin, plus étrange que d’habitude, quoi):

  • Dans Le Parisien, un portrait de « Pascal, 50 ans, assistant sexuel » – et citoyen honoraire de la Colonie de Bêta? (Les lecteurs de Barrayar, le roman de Lois McMaster Bujold, auront compris l’allusion. Et si vous ne l’avez pas lu… Foncez!)
  • À Lyon, ils auront un Salon du Vampire les 4 et 5 décembre! Moi, parisienne, je suis jalouse, tiens.
  • Un « Cthulhu » sculpté sur une pierre tombale de plus de 300 ans? Et si on avait plutôt retrouvé l’une des sources d’inspiration (consciente ou non) de l’écrivain H.P. Lovecraft, dont la passion pour les antiquités de sa région natale de Nouvelle-Angleterre est bien connue – ainsi que son penchant pour les balades dans les cimetières à la recherche d’une atmosphère Poe-tique!

Fun with Facebook

Just follow @lamebook and share in the hilarity:

I guess a screencap is worth a thousand words… And, yeah, remember that whatever you do, never, ever “friend” your parents on social networks! It’s safer that way.

Concours de nouvelles Visions du Futur 2011

De l’imagination? À vos marques, prêts… Écrivez! Ou dessinez, selon les cas.

Mais d’abord, bien sûr, n’oubliez pas de consulter le règlement du concours Visions du Futur 2011, organisé par l’association Présences d’Esprits, et qui récompensera trois catégories d’œuvres de l’imaginaire: nouvelle, bande dessinée et illustration. Kézaco, « imaginaire »? C’est l’ensemble des genres qu’on classe sous les étiquettes de science-fiction, fantasy, fantastique et merveilleux.

Précisons que les lauréat(e)s seront publiés dans un numéro spécial de la revue AOC. Débutants, débutantes, à vos méninges…

(Source: le blogue Monde de la SF. Merci, Georges.)

Taxes, télés et Internet: certains contribuables seraient-ils plus égaux que d’autres?

Drôle de télescopage. Hier, sur le fil d’infos de PC INpact, deux infos  liés à la fiscalité… qui à elles deux racontent une petite histoire:

Ben oui, ce serait dommage de grever de taxes supplémentaire la consommation de télévision sur ces nouveaux supports qui se multiplient, hein… Faudrait pas que les clients soient dissuadés de s’abrutir quand ils sont sur Internet!

Mais l’abonnement lui-même à Internet et au téléphone, lui, sera plus fortement taxé, par le biais d’une « harmonisation » des taux de TVA sur les fameuses offres Triple Play (Internet + téléphone + télévision)… harmonisation sur le taux le plus haut, celui de 19,6%, évidemment. Vous avez dit « produit indispensable dans le monde moderne »? Veut pas l’savoir!

Au passage, la prime de la plus mauvaise excuse pour éviter d’élargir l’assiette de la redevance télé, y compris aux résidences secondaires (!), devrait être décernée au ministre du Budget de notre cher gouvernement Fillon II+III (Fillon forever? Parlez pas de malheur…), j’ai nommé François Baroin, pour qui il ne serait pas juste de taxer la deuxième télé du foyer fiscal sous prétexte que: «on ne regarde pas deux fois la télévision en même temps!»

Ahem. M’sieur Baroin, vous savez qu’il y a souvent plusieurs personnes, dans un foyer fiscal? Et que si l’on possède deux logements, ils peuvent être occupés en même temps par des membres de la même famille, voire prêtés à des amis?

Mais non, ça ne lui a jamais traversé l’esprit. Ce gouvernement n’est pas familier avec l’univers des riches, comme il le montre tous les jours depuis trois ans…

AverageCats.com – well, that was only inevitable…

‘Cause, y’know, the average cat doesn’t care about the Internet at all. But will the Internets care ’bout them?

AverageCats.com

Édition: explosion dans une cathédrale numérique

Que pense de l’état de l’édition numérique, et tout particulièrement dans le domaine français, un éditeur qui a l’avantage de 13 de d’expérience en la matière? L’Express a interrogé François Bon pour le savoir:

Qu’est-ce qui différencie l’édition numérique de l’édition classique?

J’allais dire: rien du tout. […] Le dialogue avec l’auteur, la mise au point du texte, la réflexion sur son ergonomie graphique, […] ce sont les mêmes paramètres. La différence, c’est plutôt dans […] la publication à proprement parler: le cloisonnement des métiers cesse. L’ancien écosystème – l’auteur donnant son manuscrit à l’éditeur, qui le passe ensuite à la fabrication, lequel le passe à l’imprimeur, puis la distribution, l’appui par le service de presse, le relais par la critique littéraire – a explosé en vol, alors même que les maisons d’édition traditionnelles sont encore structurées sur ce principe. La « recommandation » passe par sites et blogs, avec un rôle de l’auteur accentué (et donc rétribution qui va devoir évoluer dans ce sens), et la distribution numérique coûte le même prix en location de serveurs qu’on ait cinquante revendeurs ou un seul. Et côté lecteur, la valeur symbolique n’est plus attachée au transfert d’un objet réel – dans sa « liseuse », son ordi ou son iPad, on n’emporte plus « un » livre, mais sa bibliothèque.

Allez-y voir, ça décape les méninges.