Hachette exploite les flux Twitters des autres (mais n’aime pas que ça se sache)

Dans la rubrique «pas  très Net», n’oublions pas les éditions Hachette, dont le site de vente de livres numériques MyBoox (sic) intègre d’autorité les flux Twitter d’écrivains et d’autres éditeurs – mais qui les supprime aussi sec si, comme François Bon (Publie.net), Pierre Ménard (Liminaire) ou Bernard Strainchamps (Bibliosurf) on s’avise de le signaler. Et alors, Hachette, on n’aime pas la publicité, maintenant? (Source: Tiers Livre.)

Cerise – véreuse – sur le le gâteau: une réponse d’Hachette (?) finit par atterrir sur Tiers Livre, mais anonyme et insultante…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s