Mauvaises nouvelles de Champignacie

La vie moderne nous met dans des situations bizarres. Et l’une des plus déroutantes est d’apprendre inopinément de mauvaises nouvelles d’une personne qu’on ne connaissait que par blogue interposé. L’angoisse est alors d’autant plus poignante que généralement, on ne peut rien faire, à part exprimer sa sympathie – en ne sachant même pas si l’intéressé les aura un jour sous les yeux.

(Il y a une quinzaine de jours, par exemple, c’étaient les ennuis cardiaques du blogueur scientifique P.Z. Myers. Qui s’est rapidement remis, grâce à une détection rapide du problème et à une équipe chirurgicale efficace. Il a même pu bloguer son séjour à l’hôpital quasiment en direct.)

Mais il y a deux jours, j’apprenais quelque chose de bien plus embêtant au sujet de Dominique, le rédacteur du Petit Champignacien illustré.

Pour comprendre, il faut lire ce qu’a écrit son ami Olivier, qui tient le blogue Le Bœuf qui pleure, d’abord dans les commentaires (faire défiler pour arriver à la date du 6 septembre) du blogue de Dominique, puis dans le sien propre:

«Une embrouille, un malentendu…»

Sale histoire. À l’impuissance, à la tristesse, vient s’ajouter un sentiment de culpabilité: n’aurait-on pas dû détecter, à quelques indices entre les lignes, les problèmes de la personne dont on lisait chaque jour ou presque les billets?

Dominique, vos textes lucides, exigeants, érudits, m’ont toujours donné matière à penser, et souvent aussi à m’indigner ou à jubiler. Je vous souhaite… Ah, bah! Je ne sais pas quoi dire, dans ces conditions. Que l’année 2010 se finisse mieux pour vous que ne le laisserait supposer cette méchante tuile qui vous est tombée dessus en ce satané mois d’août…

Et surtout, pour tous les proches et les amis de Dominique, un seul mot: courage. Et toute ma sympathie.

Une réponse à “Mauvaises nouvelles de Champignacie

  1. C’est en effet fort triste. J’appréciais beaucoup son blog (même si nous nous sommes accrochés plus d’une fois en commentaires, chez moi ou chez Suzanne…). Voilà qui laisse loin en arrière nos petites engueulades fugitives, aux uns et aux autres…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s