Archives quotidiennes : 7 septembre 2010

En passant

«Une anguille dans un seau de morve» (Een paling in een emmer snot). C’est le doux surnom que donnent à la grande gueule d’extrême-droite Geert Wilders ceux des Néerlandais qui n’aiment pas ses idées politiques — ni ses méthodes. Les … Lire la suite

En passant

Ainsi donc, on aurait paniqué trop tôt? La déprogrammation du (trop?) fameux docu d’Arte La Cité du Mâle ne serait pas due à des menaces, après tout, mais à un différent entre la journaliste qui a fait le travail d’approche, … Lire la suite

Retraites? Si seulement le gouvernement prenait la sienne…

C’est vrai, quoi. La «réforme» en question étant avant tout idéologique, et de toute façon injuste, inefficace et hypocrite, pourquoi s’acharnent-ils? Pour éviter d’avoir l’air de reculer?

Ha, ha. C’est déjà fait. Les promesses de 2007, c’était quoi, déjà?

Travailler plus pour gagner plus? La sécurité? La République Irréprochable? [Nicolas, de PMA]

Alors que le problème numéro 1, c’est quand même toujours le chômage. Et que la part des salaires dans le PIB baisse depuis vingt ans au profit des revenus financiers.  Mauvaise équation, messieurs-dames! Quant à l’allongement de la durée de vie, elle n’est pas la même si on a un travail pénible (tiens, comme c’est bizarre, on ne s’en serait pas douté)…

Et c’est ainsi qu’on soutient à bout de bras le héros de l’affaire (à double et triple tiroirs) Éric Woerth, sans doute parce qu’il n’y a personne d’autre à l’UMP pour le remplacer dans le très casse-gueule dossier des retraites… Certes, pour la carrière d’un député, il y a mieux que de s’associer à ce genre d’entreprise!

En plus des billets de Nicolas et de Seb Musset cités ci-dessus, il faut lire celui d’Eco89, qui met les points sur les i, et détaille non seulement les critiques portées, mais aussi les solutions alternatives: mieux répartir les efforts nécessaires, plutôt que tout faire porter sur les salariés, et en particulier ceux qui ont commencé à travailler tôt…

Gasp! Demander des efforts aux retraités aisés, aux entreprises et aux détenteurs de capitaux, et moins aux prolos? Mais c’est du socialisme! Un peu plus, et vous nous direz de faire grève! Ou de manifester.