Didier Goux est (vraiment) pathétique

Tiens, l’expérience était probante: aussitôt mon billet du 25 publié que M. Didier Goux réagissait au quart de tour! En lançant dans la journée une autre bordée d’insanités à mon endroit. Comme de juste, on trouvera le délicat message au bout de ce mini-lien (à copier-coller dans la barre du navigateur):

http://minilien.fr/a0lbbe

Bon, le web en a vu d’autres. Mais ce qui est amusant, c’est que pour répondre aussi vite, ou il a programmé une alerte Google a son nom (bonjour le narcissisme), ou bien il est encore un lecteur régulier de mon blogue. Masochiste, va.

Reste la question qui tue: a-t-il le courage de ses convictions? Ou bien va-t-il continuer à envoyer ses copains rouspéter à sa place?

Hmm… Je n’en prendrais pas le pari!

P.S. (28/08): Rions un brin… Un peu jaune, hélas. Nicolas Jegoun (celui de Partageons mon avis et autres blougues associés) n’est pas très content que j’aie cité l’un de ses billets, l’autre jour, parmi divers exemples des réactions que les vitupérations de Didier Goux pouvaient engendrer sur la blogotoile française. Bon, et alors? Je conseille à ceux-z’et-celles qui en douteraient d’aller voir ce que j’écris à ce sujet, et juger par eux-mêmes si c’est vraiment Nicolas que je critique…

8 réponses à “Didier Goux est (vraiment) pathétique

  1. « il a programmé une alerte Google a son nom (bonjour le narcissisme) »
    Seriez vous molle du genou pour écrire tant de sottises !

    Irène: Tiens, je vois que les amis de Didier Goux sont aussi élégants que lui… Qui se ressemble s’assemble? (Et en plus, c’est comme ça que vous me remerciez pour avoir répondu à votre demande d’aide pour Twitter? Tss…)

    Pas besoin d’alerte google, suffit de lire vos titres dans la blogroll de ceux qui ont eu la délicatesse de vous référencer.

    Hypothèse intéressante… Sauf que ça ne marche que pour les blogues dont la liste affiche le titre du dernier billet, c’est-à-dire pas tous… Et seulement s’ils sont à jour (Nicolas Jegoun n’a changé la sienne qu’après le dernier crachat bloguistique de DG, par exemple).

    Ce qui permet à tout le monde d’aller se rincer gratos dans vos larmes d’outragée !

    Des larmes? Où ça? Je vois surtout celles (de rage) des copains de DG qui viennent réagir à sa place. Oh, et les larmes de crocodiles de quelques bonnes âmes qui viennent commenter pour m’apprendre comment faire de l’humour.

    Allez, continuez à vous blogbouler tous les 2, au moins cela nous amuse !

    Dans ce cas, pourquoi critiquer? Pas très logique, tout ça, mon cher.

  2. Ce qui m’étonne vraiment, c’est que vous aimiez Brassens…
    Aimez-vous sans comprendre? Possible après tout.

    Irène: Ma foi, on pourrait vous demandez pourquoi vous défendez un misogyne… Mais, bon, vu la façon dont vous sautez aux conclusions, il est possible que vous n’ayez pas vraiment réfléchi à la question. Personne n’est parfait.

    • Tout simplement parce que je sais que Didier Goux n’a rien d’un misogyne.

      Irène: C’est touchant, cette foi du charbonnier… Ou de la charbonnière?

      Le serait-il que je vous retournerais votre formule « Personne n’est parfait ».
      Vous jugez les gens sur leur degré de misogynie, vous?

      Hem. Si d’être insultée en raison de votre sexe ne vous gêne pas, grand bien vous fasse; moi, je considère que c’est une faute. (Et puis il faudrait savoir: je croyais que votre cher Goux n’était pas misogyne? Ou alors vous tolérez la misogynie chez les copains, c’est ça…)

      Sachez que Didier Goux compte des féministes bon teint parmi ses commentatrices (et beaucoup de femmes le lisent et le commentent). Des femmes sachant lire au-delà des mots parfois flèches qu’il sait si bien trouver quand il s’y met.

      Il y a des masos partout, même chez la gent féminine. (C’est quoi, d’ailleurs, une féministe « bon teint »? Qui ne déteint pas au lavage? Qui se bouche les oreilles devant les grossièretés des copains? Drôle de mentalité.)

      Le courant de pensée qu’il développe sur son blog me montre assez son respect pour les êtres humains qu’il voudrait débarrassés de toutes les idéologies qui les polluent. Et qui risquent de les précipiter (et en premier lieu nous, les femmes) dans un beau petit enfer de société que nous voyons se profiler, quelques années après avoir vécu la fin d’un autre.

      Courant de pensée? Respect envers les êtres humains?? C’est bien de la grande gueule Didier Goux qu’on parle? Vous savez, même ses copains de bistrot le prennent pour un troll patenté, qu’on tolère parce qu’il est parfois drôle! Là, j’ai l’impression de voir débarquer une visiteuse d’une autre planète… Mieux vaut lire ça que de perdre la vue, j’imagine.

  3. Euh… c’est qui, Didier Goux ?

    Bisous, Irène.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s