La chaîne des habitudes

Je remercie mon collègue blougueur Dagrouik pour avoir mis mon nom sur cette chaîne dite des habitudes des blogueurs. Une fois n’est pas coutume, je vais essayer de répondre, et avec le moins de mauvaise foi possible.

(On notera qu’il s’est écoulé un certain bout de temps entre le billet me citant et cette réponse. Événements indépendants de ma volonté, tout ça.)

Question 1: Qu’est-ce qui vous inspire : des lectures, des situations de la vie quotidienne?

En général, ce que je lis sur mon écran. Cela peut être un article de presse, un billet de blogue, un courriel…

Question 2: Qu’est-ce qui déclenche l’acte?

Le fou rire ou la fureur, c’est selon.

Question 3: A quels moments de la journée le faites-vous? De quels endroits?

De chez moi, en général. L’heure, cela varie. (Et il m’arrive de poster en anti-datant, donc inutile d’essayer de déduire quelque chose sur mes horaires de vie et de travail réels.)

Question 4: Comment et où vous installez-vous? Quel est votre environnement?

Un ordinateur portable sous Ubuntu, posé sur un bureau qui accuse son âge (il provient d’une succession) mais qui est encore fort robuste. Pour le confort de frappe, j’ai rajouté une souris externe et un clavier 105 touches. L’ennui, c’est que le bureau n’est pas très profond. Solution : j’ouvre à moitié le tiroir du haut pour poser le clavier en équilibre dessus. Légèrement précaire, mais ça marche.

Question 5: Quels outils utilisez-vous pour écrire (un traitement de textes ou directement dans votre éditeur de billets)?

L’éditeur de WordPress, parce que je ne veux pas me casser la tête. On peut basculer du mode prévisualisation au code HTML de la page, bien utile pour bidouiller si nécessaire.

Question 6: Faites-vous beaucoup de recherches? Rédigez-vous beaucoup de brouillons ou d’articles que vous ne publierez pas?

Si j’ai un projet en tête mais pas le temps de creuser, il m’arrive de faire un brouillon rapide dans WordPress en me disant que j’y reviendrai plus tard, mais il faut avouer que j’ai plus de brouillons non exploités que de billets. Sinon, j’écris mes billets en général à chaud et je fais des recherches en parallèle de l’écriture. Lesdites recherches consistant à vérifier les faits («fact-checking», vous savez) et à fouiner le Ouaibe pour des exemples et/ou illustrations.

Question 7: Écrivez-vous en prenant votre temps ou avec une certaine frénésie?

Les deux: avec frénésie, mais en consacrant le temps qu’il faut au billet. Du moins, j’essaie.

* * *

Et maintenant? À qui vais-je passer le maillon? Hum. Désolée, mais comme disait l’autre, «Camarades, brisons nos chaînes!»

Et reprenne celle-ci qui voudra.

Une réponse à “La chaîne des habitudes

  1. Pingback: Heureusement qu’il y a des logiciels libres… | L'Extérieur de l'Asile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s