Double ration de ‘FAIL!’ à l’italienne

Certains jours, il y a vraiment des baffes qui se perdent.

Item numéro 1 :

Massimo Giordano, maire de Novara en Italie du Nord et membre du très (très) ethnocentrique parti régional Lega Nord (pour situer, à l’intention des p’tits Français : quelque part entre Le Pen et Sarko) et ennemi déclaré de tout ce qui peut ressembler à un signe religieux ostentatoire… Mais attention, seulement quand il s’agit de l’islam !

C’est vrai, quoi, imaginez qu’on aille verbaliser une bonne sœur – au pays du Pape, mamma mia ! – pour avoir fait la queue voilée au bureau de poste…

LOLCAT : VEILS – DOING IT WRONG

Vous n’imaginez pas ? Moi non plus. Mais c’est bien ce qui est arrivé à une Tunisienne de 26 ans, Amel Marmouri, qui a récolté une amende de 500 € au motif qu’elle portait dans ce lieu public un voile lui couvrant le visage. (Et les journaux, un peu partout, de parler de « burqa », forcément.) Le tout en application d’une vieille loi anti-terroriste des années 1970 interdisant de pénétrer vêtu « de façon à empêcher l’identification immédiate » (à l’époque, on pensait surtout aux cagoules…) dans un édifice public. Loi qui était restée en sommeil jusqu’à ce que l’édile Liguiste ait la brillante idée de l’appliquer aux femmes voilées.

Du danger des lois d’intérêt limité qui restent en vigueur, sans qu’on y songe, et se découvrent soudain une nouvelle carrière…

Tout cela est d’une logique à tomber assis : pour « protéger » les femmes contre les traditions oppressantes de leur famille ou milieu d’origine, allons-y gaiement, oppressons-les un peu plus !

Car il faut bien présenter l’autre (z)héros de cette histoire…

Item numéro 2: Ben Salah Braim, 36 ans, le mari de la jeune femme, qui n’est apparemment pas un cadeau. Et qui ne trouve rien de mieux à déclarer aux journalistes que :

Nous étions au courant pour cette loi et je sais que ce n’est pas contre ma religion, mais à présent, Amel va devoir rester à la maison.
Je ne peux pas accepter que d’autres hommes la regardent.

Oh, noes ! Che orrore ! Des hommes pourraient laisser leurs regards se poser sur sa femme ! Forcément, ça l’empêche de dormir, le pauvre !  Même s’il reconnaît que l’islam (sur lequel on glose tant à ce sujet, tiens donc) n’oblige pas les femmes à se couvrir de la tête aux pieds. Mais la contamination du regard, pour un machiste bon teint, et qui projette sans doute sur autrui ses propres fantasmes, hou là là…

Heu, dis, Braim, mon pote… Il y a une solution bien simple pour les mecs dans ton genre : ne pas se marier. Comme ça, au moins, on est tranquille.

Et on ne fait pas subir ses propres petites obsessions à une femme qui n’en demandait pas tant.

Une réponse à “Double ration de ‘FAIL!’ à l’italienne

  1. Pingback: burkas, burkinis et c-strings « Coffee and Sci(ence)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s