Coups de griffes : Botul, BHL et un éditeur

« Nous exprimons toute notre compassion à l’égard de ce pauvre philosophe. »

Frédéric Pagès, président de l’Association Botul (ActuaLitté).

Ah, douceur de la vacherie…

Il y a de quoi se boyauter, étymologiquement parlant. Enfin, sauf pour le philosophe de l’écume et pour son éditeur, Grasset… À croire que la maison n’a plus de lecteurs ni de correcteurs capable de faire une recherche sur Wikipédia. Ou que certains auteurs, par la vertu de leur célébrité (et de leurs chiffres de ventes) sont désormais intouchables ?

Contactée par ActuaLitté, la maison Grasset a plutôt décidé de faire profil bas et de laisser au sieur Levy le soin de se justifier lui-même. assurant qu’ils ne commenteront pas cela avant que l’intéressé ne se soit manifesté.

Doit-on subodorer que les ouvrages de BHL ne sont pas correctement relus ? M. Levy osera-t-il avouer, tout comme Beigbeder, que son éditeur ne lui refuse rien ? Et ce dernier qu’il pourrait ne pas prendre la peine de faire relire les livres de son poulain ?

Tss, tss. Quel mauvais esprit.

Tiens, en parlant d’auteurs qui croient pouvoir se passer d’un regard extérieur sur leur prose immortelle, et qui sont arrivés à un tel niveau de succès que les éditeurs croient devoir leur céder : vous connaissez le syndrome d’Anne Rice ?

5 réponses à “Coups de griffes : Botul, BHL et un éditeur

  1. En tout cas, le premier responsable ne reconnaît pas même une légère erreur, tout au plus un intérêt légitime pour un auteur remarquable. Je l’ai entendu ce jour sur France Culture dans un dialogue avec un autre animateur de revue, c’était magnifique de surdité à la mise en boîte que vous évoquez.

  2. @ mtislav

    C’est exact, mais en fait encore bien pire que ce que vous dites.
    Voir, sur cette page de réactions de lecteurs du Nouvel observateur, quelques liens vers des textes édifiants.

  3. Désolé : j’ai oublié d’en donner l’adresse.
    La voici :
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/20100208.OBS6232/lsreactions00e5.html?l=0

    Avec toutes mes excuses pour cette distraction

  4. Cela peut certes révéler quelque chose sur le fonctionnement de la chaîne éditoriale lorsque l’on a affaire à des auteurs intouchables : BHL est lui-même éditeur chez Grasset, mais il avait déjà commis de grossières erreurs lorsqu’il était relu et corrigé par Françoise Verny (voir le texte édifiant de Pierre Vidal-Naquet). Là, cela peut traduire autre chose encore : il est fort douteux qu’il ait lu attentivement et personnellement le livre de Botul. Le titre à lui seul aurait dû l’intriguer et le mettre en défiance. Se pose alors la question de la production littéraire difficilement compatible avec une vie médiatique et mondaine. Il est fort probable qu’il dispose de nègres, pas forcément pour écrire à sa place, mais au moins pour rassembler une documentation sous la forme de fiches, de notes, de synthèses (son Baudelaire m’est apparu comme un ouvrage que l’on ne peut rédiger qu’en ayant épuisé une bien trop grosse bibliothèque). Il y a tout un prolétariat intellectuel parmi les étudiants en sciences humaines qui ne demande qu’à être exploité. Il se pourrait que l’un d’entre eux ait voulu se venger ou se moquer de son exploiteur en glissant une référence farcesque. L’hypothèse ne m’est pas personnelle, elle a été formulée avant.

    • Relu et corrigé par Verny… Était-ce à l’époque où elle avait le nez dans une bouteille les 3/4 du temps ? De plus, s’agissant d’édition assez grand public, et non purement universitaire, la vérification des références est souvent plus légère. À la limite, une bonne polémique avec un autre auteur ne fera qu’apporter de la publicité supplémentaire. Mais au moins, on essaye de ne pas se ridiculiser complétement…

      Sinon, le fait que BHL soit éditeur lui-même confirme qu’il a la bride sur le coup. Et l’hypothèse d’une facétie de collaborateur ne me surprendrait pas. Un auteur à succès qui ne cite pas ses documentalistes et autres petites mains s’expose à ce genre de déconvenues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s